Une matinée bien employée

comment connaître une ville si on n’a pas parcouru sa rue piétonne en long en large et en travers? ce matin, j’ai arpenté la rue Neuve : ses boutiques, ses vitrines, son centre commercial, ses baraques à gaufres, ses bénévoles pétition à la main, ses jeunes filles en bande et en mini-jupes, ses pavés glissants, sa pluie insidieuse et ses porte-monnaie vidés.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *